"LES LETTRES DE MON MOULIN" Soirée 2

Samedi 6 février 2021 à 20h30

Théâtre Pécout

Tarif C

d'Alphonse DAUDET

Un spectacle mis en scène et interprété par : Philippe CAUBERE

Achetez vos places ici!

 

En attendant l'ouverture des portes vous pourrez découvrir le véritable Elixir du Révérend-Père Gaucher par la distillerie de Frigolet!

Les lettres du second spectacle : La mule du Pape, Les deux auberges, Le curé de Cucugnan, Les trois messes basses, l'élixir du révérend père Gaucher, Nostalgie de casernes.

Cela ne sera pas une lecture… Je sais ce qu'est une " lecture jouée " pour en avoir fait souvent. Tous mes spectacles bâtis sur des textes qui n'étaient pas de moi, que ce soit Aragon, Montcouquiol, Benedetto, Suarès ou Pagnol, sont tous passés par cette étape. Et puis, Alain Cuny avec Claudel, Fabrice Luchini avec Céline, Jouvet et tant de poètes, plus près de moi Michel Galabru avec les lettres de Raimu, et bien d'autres donnent à ce genre ses titres de noblesse. Mais aussi valables soient ces exceptions, la lecture, " jouée " ou non, reste pour moi le degré zéro du théâtre.

Apprendre le texte m'en paraît être le degré un, le mettre en scène le degré deux, et le jouer, - mais, attention : le BIEN jouer ! - le trois. Sauf que là… c'est une autre affaire. Au sujet de laquelle on ne peut faire aucune promesse, ni donner de garantie. Juste en émettre le souhait, l'espoir, peut-être le rêve. S'y employer avec le plus de force, de patience et d'acharnement possibles. C'est un choix artistique.

Apprendre le texte, c'est choisir de le pénétrer plutôt que de le survoler, le visiter, l'explorer plutôt que de se contenter de se laisser " traverser " par lui, c'est s'en imprégner enfin, en jouir, en souffrir aussi, bref se l'approprier. Pour avoir une chance, une petite chance, d'un jour pouvoir l'incarner comme si on l'avait écrit. Jouer les Lettres de mon moulin comme si c'était moi qui les avais pensées, imaginées. Comme si je m'en étais souvenu. Comme si je les avais vécues.